Posté le 04/11/2010 à 16:18

Terrasse Project : Jardin Japonais Tsuboniwa Karesensui

Tsuboniwa Karesensui
Oui, bon, je sais, "jardin" est un bien grand mot pour un carré de 1,5m de coté... Mais bon, je tenais à avoir un petit bout de Tsuboniwa Karesensui, ce que l'on appelle communément un "jardin sec" ou "jardin zen". icone smiley wink

Coté construction, rien de bien compliqué. Juste quelques morceaux de lambourdes rescapés de la construction de deux decks (loggia et lounge), coupés aux dimensions et assemblés ensemble avec quelques vis à bois... Seul détail imprévu, une encoche pour que le cadre s'ajuste parfaitement contre le pare-vue. Rien qu'une scie sauteuse et un ciseau à bois ne peuvent régler en 5 minutes...
Le cadre obtenu est recouvert de deux couches de lasure. L'objectif est évidemment de protéger le bois, mais aussi de donner au cadre une teinte proche des deux decks et du ponton l'entourant.

Un fois le cadre en place, j'ai agrafé un tissu géotextile pour couvrir le fond. Le but est que le poids des graviers qui viendront par dessus aide à plaquer le cadre au sol. Sans ça, le sol n'étant pas parfaitement plan, j'aurais rapidement eu des graviers se glissant sous le cadre...
A propos des graviers, il est impératif de les rincer abondamment avant de les mettre en place, en frottant les uns contre les autres dans les sacs ils produisent beaucoup de poussière, qui ne demanderait sinon qu'à pourrir la terrasse la première pluie venue...
Et donc, voila le résultat... non définitif. icone smiley wink
Les photos ci-dessus sont à voir comme "work in progress", l'arrangement de l'ensemble étant juste un premier essai...
Il devrait y avoir plus tard une "triade bouddhiste" de granit, une "rivière" en paillettes d'ardoise, et peut-être une "île tortue" couverte de mousse... Le morceau de bois flotté, récupéré sur la plage près de chez moi un lendemain de tempête, n'a rien de traditionnel, mais j'aime bien. icone smiley laugh
A suivre, l'évolution sera pour le printemps prochain!
Posté dans : Terrasse Project
Affiché 128069 fois.
icon permalink
Posté le 30/06/2010 à 02:08

Terrasse Project : Ponton entre Decks

Ponton entre Decks
Etape suivante, le ponton reliant les deux decks. A l'origine, mes premiers plans prévoyaient une simple marche qui aurait couru le long du premier deck... Mais finalement, l'idée d'un ponton était plus originale, et s'intégrait mieux dans l'ensemble.

Sur la photo de droite, le bois utilisé pour fabriquer la structure. Bon, je dois avouer, j'ai une certaine tendance à sur-dimensionner mes poutres (Kétèb généreux, pour ceux qui connaissent la référence); les principales faisant 11cm de coté (épicéa autoclavé), on doit pouvoir monter à 15 sur le ponton sans qu'il bronche ; c'était mon but, je ne voulait surtout pas d'un truc branlant.

Le dessus du ponton fait 79cm de large. Cela a été imposé par la longueur des lames d'almendrillo que j'utilise, pour optimiser chutes : les lames de faisant 240cm, je pouvais en tirer 3 morceaux de 79cm, avec une chute finale négligeable, d'environ 2cm. Ben oui, faut compter la largeur du trait de scie...
Du coup, les dimensions de la structure ont été calculées en fonction de la largeur du plateau, en tenant compte d'un débord d'un centimètre pour l'esthétique.
Pour faire "propre", j'ai réalisé des assemblage à mi-bois pour la structure. La technique est simple, en utilisant une scie circulaire : on règle précisément la profondeur de coupe en fonction de la partie à supprimer (cf. marquage sur la première photo ci dessous). Ensuite, on fait une série de coupes à quelques millimètres d'intervalle (photo 2) ; les morceaux restant cassent facilement, sont arasés au ciseau à bois, puis finition à la râpe (photo 3). Avec l'habitude, cela se fait rapidement et facilement, et c'est bien plus solide qu'un pauvre assemblage à base de vis et équerres... Et puis c'est plus joli, non? icone smiley wink
Après un premier montage à blanc, la structure est assemblée à la colle PU (Poly-uréthane) : c'est une colle qui résiste a l'humidité et gonfle au séchage, comblant les vides et jeux éventuels dans un assemblage. Quelques vis sont ajoutées, mais sont surtout là pour assurer le serrage pendant le séchage de la colle...
La poutre centrale est une lambourde me restant de la réalisation du grand deck ; elle ne supporte en fait quasiment pas de poids lorsqu'on marche sur le deck, l'écartement des 2 poutres principales étant faible et les lames de bonne épaisseur... Son rôle est juste de permettre un vissage des lames au centre, pour éviter qu'elles ne "tuilent" en vieillissant!
Un montage à blanc des pieds montre que l'ensemble de la structure est un poil trop long, juste de quelques millimètres. Ça passe, mais je veux garder un peu de jeu pour prévoir les éventuelles dilatations du bois, je ne veux pas que cela vienne forcer contre mon deck. Du coup, les pieds sont amincis de 6/7 millimètres, toujours par la même technique : une série de traits à la scie circulaire, ciseau et râpe à bois...

Les pieds sont chevillés/collés en place. J'utilise un kit Wolfcraft pour les chevilles : on perce d'un coté, on place les petites pointes en cuivre (voir photo) dans les trous, on ajuste la pièce en face, un coup de marteau et on a les repères précis pour percer la seconde partie...
Ici, les chevilles n'ont qu'un rôle limité dans la solidité de la liaison : avec une telle surface de contact, la colle PU est indestructible. Par contre, les chevilles permettent d'aligner parfaitement le pied et d'éviter tout glissement pendant le serrage des pièces.
L'ensemble de la structure a bien sûr reçu ses deux couches de lasure, histoire d'être certain que ça ne bougera pas dans le temps (je n'ai pas mis en photo cette étape, ça n'avait pas beaucoup d'intérêt...). Y'a plus qu'à habiller le tout de lames!

Et voila le résultat, pas tout à fait final, il reste encore à passer deux couches d'huile/saturateur pour protéger le tout. Les lames prendront leur teinte définitive après avoir été traitées, et avoir passé quelques semaines au soleil...
Et hop, je vais finir par en voir le bout de ce Terrasse Project! icone smiley wink
Posté dans : Terrasse Project
Affiché 126550 fois.
icon permalink
Posté le 24/06/2010 à 11:52

Terrasse Project : Deck Lounge

Deck 2 : Lounge
Je suis bien embêté avec ce post...
J'avais toutes les photos de cette partie de la réalisation sur un portable, dont le disque a décidé de rendre l'âme, sans prévenir.
M'étant déjà fait avoir dans le passé, je fais des sauvegardes régulières... Mais je venais tout juste de transférer ces photos là depuis mon appareil, donc pas de sauvegarde! icone smiley sad

Du coup, je ne peux vous proposer qu'une représentation 3D de la technique employée, et des photos du résultat final... Qui sait, je finirais peut-être par m'offrir les services (très chers) d'une société de récupération de données, et je pourrais finalement vous montrer de vraies photos... Appel aux lecteurs de ShamWerks : si vous avez un bon plan, je suis preneur! icone smiley wink

En avant... Voila la situation à ce moment là du travail. Les bacs pour mes bambous au fond, juste devant la séparation en bois (cf. articles précédents : [Pare-vue/séparation en bois] et [Bacs à bambous]).

Les dalles sont posées sur un lit de sable : j'ai commencé par les retirer sur un carré de 3 x 3mètres. Comme elles font 50x50cm (pour 4cm d'épaisseur), cela fait 36 dalles à mettre de coté. Le sable laissé à nu est alors bêché, en y incorporant un peu de ciment : ça le stabilisera, évitant que la pluie ne fasse bouger l'ensemble par la suite. On n'ajoute pas d'eau à ce moment là : l'humidité du sol, au fil des semaines, suffira à faire prendre le ciment.
Le tout est finalement mis de niveau et damé. Pour mettre toute la surface de niveau, j'ai enfoncé dans le sable (parfaitement de niveau, moins 1 centimètres par mètre de pente pour l'évacuation de la pluie), 3 lambourdes, espacées d'un mètre. Ensuite, en tirant une règle de maçon perpendiculairement par dessus, on met tout à niveau simplement et rapidement.
Pour réhausser un tel deck, on utilise généralement des parpaings. Pour recycler les matériaux sur place, j'ai réutilisé 32 des 36 dalles précédemment retirées. 16 dalles sont coupées en deux (meuleuse d'angle et disque diamant segmenté), 16 autres sont laissées intactes. En empilant les dalles, j'obtiens 8 cm de réhausse, auxquels viennent s'ajouter la hauteur des lambourdes : largement assez pour laisser respirer le bois, et tout juste ce qu'il me faut pour que les bordures du deck puissent être faits avec une lame de dimension.

Les lambourdes sont posées entre elles et les dalles, un feutre géotextile est installé, pour éviter les remontées de mauvaises herbes. L'espacement est calculé pour avoir 50cm maximum de portée entre deux lambourdes.

Bien que ça ne soit pas impératif, j'ai choisi de lasurer mes lambourdes avant leur installation, par sécurité. Je ne fais pas totalement confiance au traitement autoclave de ces pièces de pin bon marché... Notez que les lambourdes ne sont pas fixées sur les dalles, elles sont simplement posées dessus : cela pour que l'ensemble puisse travailler avec les variations de température et d'hygrométrie sans tout déplacer.
Les deux doubles lambourdes sont là pour pouvoir faire la jonction en bout de lames : elles ne font que 240cm de long, il fallait donc pouvoir rajouter un morceau de 60cm...
Pas tout à fait d'ailleurs : j'avais calculé mon coup dès l'achat des lames pour en optimiser l'utilisation, car à 17€ pièce, on évite les chutes! Du coup, je coupe 4 morceaux de 59cm dans une lame de 240cm, pour tenir compte de la largeur de la lame de la scie circulaire... La chute finale fait moins de 2cm de large. icone smiley wink

Je commence la pose des lames depuis le coté "libre" du deck, pour pouvoir recouper dans la longueur la dernière lame, et l'ajuster au mieux contre les bacs à bambous...

L'espacement de 5mm entre les lames est gardé constant en utilisant des petits croisillons en plastique généralement utilisés pour la pose du carrelage.
Les lames tordues sont redressées à la sangle à cliquet lors de la pose.

336 vis plus tard, les 42 lames du dessus sont enfin en place... Il ne reste plus qu'à installer quelques spots LED et à passer deux couches de saturateur sur tout ce petit monde!

Et donc, voila le résultat de ce deck - ci-dessous, les rares vraies photos que j'aie pu sauver!
La photo de gauche, de mauvaise qualité, a été prise avec mon téléphone, de nuit, juste après avoir terminé l'installation...
La lame manquante à gauche est la trappe d'accès au transformateur torique 12V étanche en dessous. On voit encore en haut à droite le stock de bois restant pour faire le ponton...

Ouf... Deck lounge : Check! icone smiley wink
Posté dans : Terrasse Project
Affiché 118232 fois.
icon permalink
Posté le 09/05/2010 à 14:44

Terrasse Project : Deck Loggia

Deck 1 : Loggia
En fait de loggia, les plans d'origine de la maison (datant de 1925) indiquent "Promenoir". Mais "Deck Promenoir" ça sonnait moins bien, non?

Voila à quoi ressemblait l'endroit avant travaux (première photo à gauche) : hey, j'vous fait grâce des commentaires sur le contenu de l'endroit, hum? icone smiley wink.

La profondeur de cette surface étant trop faible pour y faire quoi que ce soit (160cm, impossible d'y caser une table et deux chaises, ou une paire de fauteuils...), j'ai décidé de la couvrir, en faisant un prolongement de près de 40cm au dessus de la marche pour obtenir une surface exploitable. Bref, regardez les photos, c'est plus parlant.

Première étape, aller chercher les matériaux, et c'est pas une mince affaire, ça pèse très vite très lourd, le bois exotique!
C'est encore une fois Krapo Bleu, ma vieille Golf '88, qui s'y colle...
La structure en dessous se compose de lambourdes en pin autoclavé, préparées de deux couches de lasure V33 8 ans "Cèdre Rouge". C'est une précaution dont j'aurais pu me passer, mais je ne voulais pas prendre le risque de voir mes lambourdes pourrir au bout de deux hivers...
Les lambourdes sont surélevées grace à des petites plaquettes de contre-plaqué, qui permettent à l'eau de passer en dessous. C'est que moi, je compte bien nettoyer le tout au jet d'eau ensuite! icone smiley wink
Les lambourdes sont fixées au sol via des vis/chevilles, dont les trous sont percés dans les joints entre les carreaux du carrelage. Comme ça, si un jour je devais enlever l'ensemble, il suffirait juste de reboucher quelques trous...
Le cadre de support sur la marche est fait de telle manière que les lames, une fois posées dessus, conservent la pente d'un centimètre par mètre de la terrasse.
Les lames venant par dessus sont en Almendrillo, un bois originaire du Brésil, naturellement imputrescible.
La réalisation demande surtout de la patience : chaque trou dans les lames doit être pré-percé et fraisé, sinon la lame se fissure à tous les coups. Pour cela, l'utilisation d'un foret avec fraise intégrée est impérative, sinon l'opération vire vite au cauchemar : un peu plus de 300 vis rien que pour cette partie de la terrasse!
J'ai utilisé des vis inox 5x50mm, tête fraisée, empreinte Torx : deux vis à chaque fois pour bien plaquer la lame (sinon elle "tuile"), tous les 50 cm maximum. A propos, achetez vous un embout tout neuf pour votre visseuse, il vous aidera bien... Et mollo sur le serrage final, au risque de fendre la lame ou de péter la tête de la vis.
Les lames sont posées quelques centimètres trop longues par rapport au besoin final : cela permet de les couper une fois en place à la scie circulaire, toutes d'un coup (avec une règle de maçon pour guide), pour avoir un alignement parfait. J'ai poussé le vice jusqu'au bout en passant un coup de défonceuse avec une fraise à 45° pour faire un chanfrein de 3mm, histoire de peaufiner la finition...
A propos, si vous vous lancez dans un tel projet, oubliez la lame fournie avec votre scie circulaire, tout juste bonne à débiter du bois pour la cheminée, et investissez dans une très bonne lame, avec beaucoup de dents, ça vous change la vie.

Et après "quelques" heures de patience, voila le résultat, ici en cours de traitement avec 2 couches d'huile dure! Il ne restera plus qu'à y intégrer quelques spots à LEDs...
Posté dans : Terrasse Project
Affiché 154727 fois.
icon permalink
Posté le 30/11/2009 à 17:35

Terrasse Project : Bacs à Bambous

Bacs à Bambous
Les jardinières de grande taille sont difficiles à trouver, et surtout hors de prix... D'autant qu'il m'en fallait qui soient à la fois suffisamment hautes pour que les bambous soient à l'aise, pas très larges, et le tout sur une longueur de plus de 3m20!

Je les ai donc fabriquées sur mesure, en m'inspirant d'une idée trouvée sur Vialbost.org. Sous Sketchup, j'ai adapté les plans à mes dimensions, en essayant d'optimiser les découpes de mes planches et lambourdes (pour limiter les pertes); si ça vous intéresse, vous pouvez télécharger mon plan Sketchup ici.
J'ai donc fait 2 bacs identiques, de 163cm de long chacun, pour 42 de largeur.
Les cotés sont réalisés en planches de bardage en pin autoclavé, 179x14.5cm, ep. 2cm. Ça s'utilise comme du lambris, les planches s'emboitant les unes dans les autres. La "languette" de la dernière planche en haut est retirée à la scie circulaire, pour l'esthétique (finition au rabot et cale à poncer) ; cette même languette est alors collée dans la rainure du bas (première planche), pour plus de solidité et éviter l'accumulation de l'humidité. Les planches sont collées entre elles à la colle à bois polyuréthane, et maintenues serrées à l'aide de sangles à cliquet le temps du séchage.
Le fond des bacs est en OSB de 18mm. d'épaisseur ; c'est un choix purement économique, à 9 euros pour les 2 fonds, tarif imbattable! Ça m'aurait coûté dans les 60 euros en contre plaqué... L'OSB n'est pas aussi solide que le contre-plaqué, loin de là, mais avec un peu moins de 30cm entre chaque support au fond, ça suffira largement. Par contre, l'OSB est très sensible à l'humidité, il faut impérativement le protéger. Les trois couches de lasure passées sur l'ensemble, intérieur comme extérieur, ajoutées à la bâche intérieure, devraient suffire.
Tous les renforts et montants sont en pin autoclavé 70x32mm. C'est le même bois que j'ai utilisé pour les lambourdes des decks.
J'ai utilisé un stock de vis inox Torx en 4x40mm pour tout l'assemblage, une boite que j'avais acheté par erreur (pas la bonne dimension) pour les decks. Du coup, comme j'en avais 500, j'ai pas lésiné sur le nombre de vis, histoire d'être certain que ça ne "bougera" pas dans le temps : 175 vis par bac! icone smiley laugh
Les bambous ne sont pas encore là, j'ai un peu tardé, je ne les mettrai en place qu'au début du printemps prochain je pense.
Et voila, encore une bonne chose de faite! icone smiley wink

Edit 24/06/2010 :

Magie d'Internet, on est déjà le printemps prochain!
Fin Mai, Krapo Bleu reprend du service, pour charger 6 pots de bambous, mesurant entre 160 et 180cm de haut. Ouais, j'avais un peu l'impression d'inventer le tuning green. icone smiley wink
Donc, voila, finalement, le résultat de mes bacs bambous... Je suis impressionné de la vitesse à laquelle ça pousse ces bêtes là, ils ont pris 40cm en 15 jours après leur plantation!
Les 4 fils que l'on voit passer devant les bacs sont pour l'éclairage, et seront masqués par le canapé devant...
Je suis content de voir, d'ailleurs, que mon design inspire d'autres réalisations : ici sur le blog de Zep!

Edit 05/05/2015 :

Cet article est le plus lu sur ShamWerks, et on me pose beaucoup de questions sur la tenue dans le temps de mes bacs à bambous.
Donc, près de 5 ans après leur mise en place, je me suis dit qu'il était temps de faire une petite mise à jour! icone smiley wink

Voici donc, en photos, où en sont mes bacs aujourd'hui :
En résumé : tout va bien! icone smiley smile
Pour ceux qui craignaient que les racines des bambous ne passent à travers les bacs, voilà la preuve qu'ils tiennent bon. Le bac de gauche s'est légèrement "gonflé" sous la pression des racines (environ 3cm mesuré au centre), mais pas le moindre signe de fissure ou fuite.
Les bambous font maintenant environ 3 mètres de haut.

Si c'était à refaire, je ne changerais que la bâche : ce modèle premier prix ne tient pas bien dans le temps, j'aurais mieux fait d'installer une barrière anti-rhizomes en caoutchouc, qui aurait gardé son étanchéité (le but étant de protéger le bois de l'humidité). Ou plus simplement, quelques couches de goudron passé au pinceau.
Le fond en OSB n'a pas bougé non plus ; avec le recul, j'aurais peut-être dû le faire quand même en contreplaqué, pour avoir l'esprit tranquille.

La lasure n'a absolument pas pris une ride. C'était de la V33, garantie 8 ans ; bon produit, je n'hésiterai pas à le réutiliser. Enfin, il faut avouer que mes bacs sont abrités du soleil et du vent, ça aide ; les panneaux bois qui sont derrière, traités de la même façon mais beaucoup plus exposés, commencent à afficher quelques signes de fatigue.

Par contre, j'ai remplacé mes projecteurs halogènes par les modèles à LED ; les halogènes chauffaient trop, et le choc thermique de l'humidité faisait claquer leur vitre... Plus de problème avec les LED qui ne chauffent quasiment pas - et consomment bien moins.

Voilà pour la mise à jour! Je vous tiendrai au courant de l'évolution des bacs dans le futur! icone smiley laugh

Edit 05/09/2017 :

J'ai été amené à fabriquer 2 nouveaux bac à bambous! L'article est ici, allez jeter un œil! icone smiley wink
Posté dans : Terrasse Project
Affiché 475894 fois.
icon permalink
© Sham 1996-2024