Posté le 23/09/2006 à 01:11

Remise en route

Voila, les papiers sont en règle, la moto est officiellement a moi! icone smiley smile
Je l'ai rapatriée dans un premier temps sur ma terrasse... Ma terrasse qui a déjà assisté à la restauration du moteur du Lambretta, alors elle n'est plus à ca près!
Bon, la prochaine fois, je penserais a vidanger la boite avant de démonter le carter gauche : ça m'évitera de finir avec un demi litre d'huile sur le carrelage... icone smiley wink
Première étape, la réfection du carburateur.
C'est un Gurtner 17mm, finalement en très bon état. Un nettoyage en profondeur de chaque pièce aura suffit à lui redonner bonne mine...
C'est un carburateur assez rudimentaire, puisqu'il n'y a aucun réglage dessus!! Le starter est une languette métallique que l'on rabat sur l'entrée d'air, le seul réglage est la tension du cable, qui arrive directement sur le boisseau.
Un bouton poussoir sur le coté permet de forcer l'arrivée d'essence en appuyant sur le flotteur.
17mm pour un 125cc... Je ne m'attends pas a des reprises fulgurantes!!
La clef de contact vient dans le boitier qui se trouve sur le carter, à l'aplomb de la selle. Elle a 6 positions différentes :
  1. Moteur arrêté, de jour
  2. Moteur arrêté, de nuit (veilleuses allumées grâce à la batterie pour être reperé)
  3. Moteur en route, de jour
  4. Moteur en route de nuit (veilleuses seulement)
  5. Moteur en route de nuit (phares)
  6. Démarrage batterie à plat ou sans batterie.
Ils sont forts ces allemands, non?? Ils avaient prévu à l'époque une position pour alimenter directement la bobine depuis la magnéto et ne pas rester en rade au bord de la route...
Moi je suis impressionné... Tant de petits perfectionnements sur un engin de 1954...
Le boitier électrique à cœur ouvert : de marque "I.K.A", il contient encore le diagramme électrique dans son couvercle... Diagramme encore et toujours en Allemand, grrr!!! icone smiley wink

On voit la clef insérée a droite du boitier... Celui ici contient le contacteur à clef (en haut à droite), la bobine haute tension (en haut à gauche), et un relais (en bas a gauche), dont le rôle semble être de redresser la tension alternative délivrée par l'alternateur.
Sur le dessus à gauche, on a la sortie HT (vers la bougie) et a droite un témoin de charge. Il doit s'éteindre dès que le moteur fonctionne.

Ensuite, nettoyage en profondeur du robinet d'essence... Difficile de le rendre étanche celui la...

Et puis un petit "truc" esthétique... Comme les câbles sont apparents sur le cadre, j'ai fait le circuit électrique en noir uniquement... Mais pour s'y retrouver quand les fils arrivent au boitier...à l'aide !!! icone smiley laugh
Alors j'ai juste peint (peinture à maquettes) le dernier centimètre de chaque fil d'une couleur différente, en repérant tout sur un schéma que je garde précieusement! L'esthétique n'en souffre pas puisque les touches de peintures sont masquées par le couvercle du boitier électrique...
Le démontage continue! icone smiley smile
A gauche le cadre est encore sur ses roues, mais le moteur est déposé sur la table au second plan...
A droite, le cadre entièrement décrassé, le moteur ayant réintégré sa place originelle, mais les roues ont disparu... icone smiley wink
La dernière ligne droite!!
Les pneus seront finalement plus difficiles à trouver que je ne le croyais, ce qui m'a fait prendre du retard... En effets, les montes en 19 pouces, ça ne court plus les rues!!
Finalement, ce sera des Dunlop 'made in Japan' en 3.00 X 19" (ref. D404F) qui seront montés, avec pour principal inconvénient d'être légèrement plus haut que les gommes d'origine. Cela m'obligera à fabriquer deux pattes en aluminium pour rehausser le garde-boue avant de 25mm, sinon cela ne passait pas...

A l'origine, il y avait un petit boitier pour la batterie... Malheureusement, je n'ai pas ce boitier, donc j'en ai fabrique un en contre-plaqué. Ben oui, je sais, du bois, ça se fait pas, mais bon, j'avais hate de pouvoir rouler, et finalement, le résultat n'est pas vilain, avec 2 couches de laque noire (voir 3e photo)...
Ca y est, l'heure est venue de faire le premier test routier!! J'ai changé le cable d'embrayage par un modèle au Téflon© (voir chez Decathlon rayon VTT). C'est beaucoup plus souple d'utilisation, ça se monte sans graisse... Que du bonheur!!
La chaîne a été changée au profit d'une neuve. J'ai même réussi a faire fonctionner le klaxon au bout d'une quinzaine de démontage/remontage!!
Posté dans : IFA/DKW RT125 1954
Affiché 48577 fois.
icon permalink
© Sham 1996-2017