Posté le 27/07/2016 à 22:19

Porsche : Malicia Tribute

Il y a tout juste 15 ans presque jour-pour-jour (oui, je suis un peu à la bourre sur cet article!) je réalisais un rêve de gosse... Rouler en 911!

Evidemment, ce n'était pas un achat raisonnable ; ne serait-ce que trouver une assurance qui vous accepte, à l'age de 26 ans, c'est le parcours du combatant! D'ailleurs, je n'ai pu garder la belle qu'un peu plus d'un an et demi. Mais pour autant, aucun regrets! icone smiley laugh

Bref, fin juin 2001, je me rendais chez Autobase (devenu depuis AMS78), en région parisienne, garage spécialisé Porsche où un ami (Jérôme V.) a repéré un véhicule qui pourrait bien correspondre à mes envies... Et bien sûr, début juillet, j'ai fait les 1000km du chemin retour vers le Sud au volant de "Malicia", une 911 3L2 1986! icone smiley smile
Porsche Carrera 911 3L2 3.2 1986 bleu nuitPorsche Carrera 911 3L2 3.2 1986 bleu nuitPorsche Carrera 911 3L2 3.2 1986 bleu nuit
Porsche Carrera 911 3L2 3.2 1986 bleu nuitPorsche Carrera 911 3L2 3.2 1986 bleu nuit
Porsche Carrera 911 3L2 3.2 1986 bleu nuitPorsche Carrera 911 3L2 3.2 1986 bleu nuitPorsche Carrera 911 3L2 3.2 1986 bleu nuit
Porsche Carrera 911 3L2 3.2 1986 bleu nuit
La conclusion de l'histoire?
Mars 2003, perte d'emploi, période de vaches maigres : obligé de me séparer de la belle, à contre cœur. Elle part alors en Normandie, dans le garage d'un autre passionné, rejoindre une Alpine A110 Berlinette...

Revendue exactement le prix que je l'avais achetée (17.000€), je n'ai pas perdu un centime à l'époque ; depuis, la cote de ces modèles a explosé, il m'en coûterait plus du double pour en reprendre une aujourd'hui! C'est, et ça restera, au dessus de mes moyens ; dommage, je me serais volontiers glissé à nouveau dans ce baquet... Enfin, ça ne serait plus vraiment pareil, maintenant il y a des radars partout! icone smiley laugh

Rien qu'à regarder ces photos, j'ai des odeurs, des sons, qui me reviennent... Bon, ben j'vous laisse, j'vais aller jouer au Loto moi! icone smiley wink
Posté dans : Vintage
Affiché 19799 fois.
icon permalink
Posté le 21/09/2013 à 14:44

Albatross à Monaco

Du 11 au 15 Septembre derniers se tenait la "Monaco Classic Week", un événement bisannuel rassemblant dans la principauté des bateaux anciens : voiliers, vapeurs et runabouts/speedboats.

C'est l'occasion de voir une débauche de Rivas et autres Chris Crafts aux vernis impeccables, mais j'y étais surtout pour rencontrer John Fildes (AlbatrossMarine.co.uk) qui était descendu tout exprès d'Angleterre avec 2 Albatross!

Du coup j'ai pu aller faire un tour en mer en Albatross, 45 minutes poussé à presque 70km/h en pointe par le rare moteur Coventry Climax gavé par deux Weber double-corps : les Albatross étaient les plus petits bateaux de la Classic Week, mais aussi les plus rapides sur l'eau! Mes vertèbres s'en souviennent encore!
John était en plus accompagné du fils d'Archie Peace (créateur des Albatross)! Super rencontre, plein d'informations, de tuyaux, de conseils... Merci encore à vous deux!

Je vous ai ramené une vidéo de cette sortie en mer, qui ne retranscrit malheureusement pas très bien la vitesse de l'engin sur l'eau et le hurlement du moteur ; d'ailleurs, les chocs et l'eau de mer ont eu raison de mon Lumix! icone smiley wink
A dans deux ans? Avec le mien aussi, j'espère! icone smiley wink
Posté dans : Albatross 1959
Affiché 67292 fois.
icon permalink
Posté le 14/09/2011 à 19:25

Pacha : Journal de Bord

Grosse mise à jour sur l'Albatross... Ca avance, enfin!
Pour commencer, début juin, il a été rapatrié dans mon atelier (fraichement rénové) : j'ai du coup installé un attelage sur Krapo Bleu, ma Golf, qui aura vraiment transbahuté tout et n'importe quoi. icone smiley wink
Bref, le Pacha est enfin à un endroit où je peux bosser dessus, avec de la lumière, de la place... Bonheur!
Je me suis attaqué au moteur; pas trop de mauvaises surprises jusque là : les cylindres ont l'air clean, les soupapes ne sont pas grippées.
Par contre, le tube emmanché dans le bloc fonte sur lequel se raccorde le circuit de refroidissement est tombé en morceaux dans mes mains, bouffé par la rouille. Idem pour la grille en laiton qui renvoie une partie du flux de liquide vers les soupapes, l'oxydation en est venu à bout. Bon, c'est pas grave, ces deux pièces se trouvent en repro chez Small Ford Spares...
Mais les morceaux de métal dans le circuit, ça n'a pas fait rire la pompe à flotte qui en a perdu des dents. Il va falloir s'occuper d'elle - mais là encore, c'est dispo : impeller seul, kit de resto, ou même échange standard, tout est possible. Il faudra aussi trouver un p'tit frère au volant moteur, qui n'a que moyennement apprécié son séjour prolongé dans l'eau. icone smiley sad
J'ai aussi récupéré le second moteur chez Fred (merci pour ta patience!!), avec les deux il devrait y avoir de quoi en faire un complet.
Sortir le moteur en soit a été plus simple que prévu. Il est pas bien lourd le petit bloc 100E... En s'y mettant à deux (merci David), il est venu sans faire d'histoires.
La partie la plus compliquée aura été de désaccoupler le moteur de l'arbre d'hélice. Un assemblage conique, de la corrosion, des concrétions sur l'arbre, et un gros écrou en laiton à double pas inversé (auquel il faut faire attention car fragile!), et on a la recette parfaite pour s'emmerder un bon moment. icone smiley laugh
Finalement, en suivant les conseils de BN (du forum OldSpeedBoats), quelques serre-joints, un bon marteau et de la patience ont suffit à libérer le moteur de l'arbre.
Le prochain défi de la série, c'est sortir le gouvernail, dont le boulon est non seulement fin rouillé, mais en plus dans un coin inaccessible... Et il doit sortir impérativement, sinon l'arbre le sort pas non plus. icone smiley sad
Je compte faire sabler la coque, mais pour éviter que le sableur ne doive utiliser une trop forte pression (ce qui déformerait les toles et transformerait ma coque en champs de tir), je veux lui amener le bateau déjà décapé au niveau des zones comportant plusieurs couches de peinture + mastic, c'est à dire les œuvres vives de la coque, principalement. J'avance doucement, au décapeur thermique.
Pour sabler, il faut aussi que la coque soit complètement nue. Tout doit partir! Donc je démonte, je démonte... Et c'est pas une partie de plaisir! Bon, déjà, bateau anglais, donc visserie en pouces (Whitworth). Mais surtout, la corrosion galvanique entre la centaine de petites vis inox qui fixent les accessoires, et la coque en aluminium!
Chaque vis est comme soudée, et c'est un challenge de la sortir; toutes les méthodes y passent : WD40, tournevis à frapper, décapeur thermique, marteau, disqueuse pneumatique... Mais celle qui fonctionne le mieux, finalement, est d'attraper la vis par l'intérieur à la pince-étau (quand l'écrou a bien voulu venir d'abord, et que c'est accessible). Avec un mouvement de va-et-vient lent, on fini par débloquer la vis. Mais au total il faut bien 10 minutes par vis! Et rien que le liston faisant le tour de la coque en compte plus de 60...
Et il ne faut pas être claustrophobique : pour accéder aux vis à l'avant, il faut se contorsionner sous le tableau de bord (mes 1m84 n'aident pas), puis glisser la tête la première et jusqu'aux hanches dans un trou de 35cm de large aux pieds du cockpit (mes épaules ne passent pas en largeur, je dois les passer l'une après l'autre)... Tout ça avec des tôles d'aluminium bien coupantes tout autour, un renouvellement de l'air proche de zéro et aucune place pour les bras (si je fais tomber une clé, je dois ressortir pour mettre la main dessus!) .
Je ne suis pas claustro, mais je dois avouer qu'à un moment, à une heure du mat', tout seul dans mon garage, bloqué au fin fond de ma coque, je faisais pas le fier. icone smiley wink

J'ai fait une jolie découverte au passage : une série de chiffres, inscrits au crayon à papier au dessous des rivets de la cloison du compartiment avant. Je suppose qu'il s'agit de ordre de rivetage, inscrit là par un ouvrier d'Albatross Marine en 1957 ; et vue la séance de spéléo que c'est pour arriver là, je serais pas surpris d'être le premier à les voir depuis la fabrication du bateau. Touchant non? icone smiley laugh

Voilà où j'en suis! Je passe souvent mes soirées dessus ("Je fais mon Jethro", j'vous laisse comprendre la référence), du coup ça avance bien. J'espère avoir fini de le déshabiller pour la fin du mois, pour pouvoir passer au sablage... A suivre très vite!
Posté dans : Albatross 1959
Affiché 381385 fois.
icon permalink
Posté le 12/04/2011 à 13:04

Promenade du Soleil

Petit voyage dans le temps aujourd'hui, avec 9 cartes postales du même coin de Juan-les-Pins : ce qui aujourd'hui s'appelle le Boulevard Baudouin, ou "Promenade du Soleil" (enfin, son début). Neuf photos, datées de 1903 à 1967, qui permettent de voir l'évolution du lieu...
Cliquez sur la première pour l'agrandir, puis utilisez le bouton next pour passer à la suivante, la date du cliché apparaissant en légende.

A l'occasion, j'irai vous prendre en photo ce qu'est devenu ce quartier aujourd'hui (vous pouvez voir l'endroit dans Google Streetview ici)... Et si je trouve d'autres cartes postales du même lieu, je mettrai à jour cet article, histoire de suivre l'évolution à travers les ages! icone smiley wink
Edit 15/06/2011 : Ajout de la photo de 1930 (avec le bus)
Edit 22/07/2011 : Ajout de la photo de 1935
Edit 26/08/2011 : Ajout de la photo de 1967 (en couleurs)

Références :
Posté dans : Juan-les-Pins
Affiché 73174 fois.
icon permalink
Posté le 02/03/2011 à 21:14

Pacha : Journal de Bord

Histoire de faire bouger un peu le site, j'ai décidé de mettre en ligne quelques photos au fur et a mesure de l'avancement des travaux, façon "journal de bord". Pas vraiment un article, je vous livre ça un peu pèle-mêle, quitte à ré-agencer le tout à la fin...

J'en étais resté au rapatriement du bateau fin 2006 (!).
Sans rentrer dans les détails oh combien scabreux de l'affaire, la personne qui m'hébergeait Pacha (le nom de mon Albatross!) s'est trouvée ne pas être un ami aussi fiable que je le pensais, et je n'ai pu rendre visite à mon bateau pendant près de 3 ans. Bref. (note pour plus tard : toujours garder un oeil sur ses amis...)
Trois années plus tard, je fini par trouver une remorque, un terrain pour l'accueillir, quelques paires de bras, et après une ou deux conversations tendues, je récupère l'engin.

Mais dans quel état! Quand j'arrive sur place, je prends une claque... J'avais laissé le bateau sous une bâche, bien à l'abri ; je le retrouve à la merci des éléments, le moteur baignant dans 30cm d'eau de pluie! Sans parler de la mécanique, j'espère que le poids de toute cette eau n'a pas endommagé la coque...

Le Pacha est donc déménagé en un lieu plus accueillant, ou je peux lui prodiguer les premiers soin (merci mon pote pour l'hébergement, même temporaire).
L'avenir reste incertain, je vais encore devoir le déménager d'ici fin Mai, et à ce jour je n'ai nulle part ou entreposer la bête... Il n'est pas impossible que je doive me séparer de la bête. icone smiley sad

Voila l'état du Pacha quand je l'ai récupéré : la peinture s'écaille, brûlée par le soleil ; elle se décolle même par plaques à certains endroits à l'intérieur - probablement une mauvaise préparation du support, l'aluminium n'est pas évident à peindre. Un séjour prolongé dans l'eau n'aide pas, bien sûr...
Le moteur a séjourné dans 30cm l'eau, mais celle-ci n'est pas rentrée à l'intérieur. Le moteur n'est pas bloqué, son huile est clean. L'extérieur a morflé, mais le bloc est sans doute sauvable. Fred, à qui j'avais acheté ce bateau, a un bloc complet de coté, je suis donc pas trop inquiet sur la remise en route ; c'est du boulot, mais c'est faisable.
Coté coque, j'attaque donc le grattage de la peinture... Tous les moyens sont bons, mais c'est un travail de longue haleine, il va falloir que je me trouve de la main d'œuvre... icone smiley laugh
Sur le plan mécanique : démontage et état des lieux. Beaucoup de nettoyage déjà effectué, tout était couvert de restes de peinture écaillée... Et plus, le compartiment moteur était visiblement colonisé par plusieurs générations d'escargots!
Voila, ça avance... Pas aussi vite que je le voudrais, mais ça avance. La suite bientôt... J'espère!
Posté dans : Albatross 1959
Affiché 372163 fois.
icon permalink
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10  Page suivante >>>
© Sham 1996-2017